Tsuki Academy

Bienvenue à la Tsuki Academy, la seule et unique école qui accueille les êtres étranges que compte cette planète...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yoshiki, votre bien aimé directeur...

Aller en bas 
AuteurMessage
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 22:10

Personnage:

Nom et prénom du personnage: HAYASHI Yoshiki
Age: 617 ans
Sexe: masculin
Préférences sexuelles: bisexuel
Type de créature: demi-vampire et origines sorcières
Particularités et pouvoirs: Yoshiki est empathe et peu lire els émotions des gens. Il possède aussi les pouvoirs des vampires, force et rapidité exceptionnelle,peut voler etc...
Statut: Directeur de la Tsuki Academy

Histoire:

Les siècles passés sont emplis de faits plus ou moins glorieux pour les hommes...
Leurs guerres incessantes contre les autres créatures ont toujours été totalement stupides... D'autant plus qu'en général, ils n'étaient pas réellement menacés mais... Voilà, ce qui est différent, fait peur...
Et les vampires, les elfes, les loups garous et toutes autres créatures du genre furent traqués par ces humains qui se croyaient seuls détenteurs du pouvoirs et de la vérité...

Et c'est lors d'une de ces guerre parfaitement inutile que notre histoire débuta...

Un champ de bataille... des morts, des cris et des pleurs... Un village en flammes et du sang qui se répand, encore et toujours sur le sol...
Un vrai carnage...
Les vampires se battaient contre les humains... qui avaient fait une grave erreur...
Comment se défendre face à des êtres immortels car, déjà morts?
Les vampires étaient plus forts, plus rapide, et aucune des maigres petites armes humaines ne pouvaient ne serait-ce que les écorcher...

Le village était détruit, les rescapés enfuis et le silence retombait peu à peu alors que les vainqueurs se repaissaient des cadavres laissés sur place.

L'un d'eux, jeune encore dans sa communauté et considéré comme d'une rare beauté, fouillait dans les ruines des maisons, cherchant les corps des combattants ou plus sûrement, des innocents qui avaient péris, pour leur offrir les derniers sacrements.
Un vainqueur se doit toujours de respecter ceux qui ont perdus et lui tenait tout particulièrement à cette règle.
Après tout, tous les humains n'étaient pas forcément mauvais n'est-ce pas?
Lui en avait été un avant, et tous ses frères de sang aussi... alors, qu'y avait-il de réellement différents entre eux?

Il regardait les objets personnels à demi calcinés sur la table, sur les étagères, au dessus de la cheminée... Peu de choses, c'était un village de pauvres paysans mais probablement des souvenirs qui devaient représenter de bien importantes choses aux yeux de leurs propriétaires...

Il marchait sur le sol sale et poussiéreux, le petit parquet grinçant sous ses pieds... et s'effondrant finalement, la trappe qui y était cachée ne tenant pas le coup après tout cela...

Un peu sonné, il grogna en se redressant, époussetant ses vêtements et jurant à voix basse.
Fichus humains!
La pierre est tellement plus solide!

Il repensait à leur manoir qui les attendait... et tressaillit en se retournant.
Il y avait encore quelqu'un en vie ici.
Et quelqu'un de terrifié...
Sa peur était palpable, il la sentait parfaitement, pénétrant par chaque pores de sa peau froide et ses yeux se posèrent sur la forme qui tremblait contre un mur.
Il soupira.
Inspirer une telle terreur me répugne...

-Je ne te tuerais pas. dit-il de sa jolie voix grave qui résonna dans le sous-sol. Ne t'en fais pas, je ne suis pas violent.

Il se rapprocha, arrachant un cri à la pauvre humaine qui se recroquevilla un peu plus sur elle-même et s'accroupit pour être à sa hauteur.
La jeune, si jeune femme ferma les yeux, s'attendant apparemment au pire et Keigo, puisque tel était son nom, tendis très doucement une main vers elle.
Il la trouvait jolie... mais pitoyable, sale, tremblante... elle semblait si faible...

-Je me nomme Keigo. dit-il doucement. Je suis un vampire, tu t'en doutes mais je ne suis pas agressif. Le village est détruit, tu dois être la seule survivante alors viens, il faut te sortir d'ici... Tu ne vas tout de même rester seule dans le noir?

La jeune femme, toujours terrifiée, parvint tout de même à analyser les quelques paroles de l'homme devant elle.
Et les larmes se mirent à couler sur ses joues.
La seule?
Alors, je n'ai plus rien...

Keigo la vit pleurer et soupira de nouveau.
Les vampires ne pouvaient pas pleurer mais il sentait, il comprenait sa peine.
Après tout, elle venait probablement de perdre, tout ce qu'elle aimait...

-Je sais que tu as peur. reprit-il doucement. Mais je te promets que tu n'as rien à craindre. La bataille est finie, les miens ne te ferons rien... Nous ne sommes pas des vandales et des meurtriers tu sais.
-... ils sont... tous morts... souffla-t-elle d'une voix erraillée, comme si elle commençait tout juste à ce rendre compte...
-Oui... Mais ce sont eux qui ont déclaré la guerre...
-Mais VOUS les avez tués!!!

Sa voix était folle de rage et elle se jeta sur Keigo, qui, surpris, se retrouva au sol avec un petit corps léger et faible essayant de le frapper.
Il ne sentait rien mais il attrapa néanmoins ses poignets d'une main, passant son autre bras autour de sa taille en l'immobilisant sans violence.

-Ne sois aps agressive où ils te tuerons. souffla-t-il à son oreille alors qu'elle se débattait faiblement.
-Je n'ai plus aucune raison de vivre!

Keigo laissa un nouveau soupir s'échapper de ses lèvres.
Ne dis pas ça... La mort tu sais, c'ets la pire de toutes les choses... je le sais, j'en suis revenu...

-Bien sûr que si... Tu es vivante, tu as un avenir, ailleurs... Tu ne dois pas baisser les bras... Ils sont morts, fais en sorte qu'il ne le soit pas en vain...

Si le Maître me voyait, il me punirait sûrement... Après tout, je ne suis pas censé me mêler aux humains mais... Je ne peux m'en empêcher...

La jeune femme sembla se calmer aux paroles du vampire et se remit à pleurer en se blottissant contre lui, toute peur définitivement envolée.
Mais qu'allait-elle devenir?

Keigo, lui, la relâcha, la serrant dans ses bras.
Pauvres petite mortelle, te voilà dans une bien triste situation...

Il se releva finalement, redressant le petit corps avec lui et tenta de lui sourire.

-Allons allons, pleurer ainsi ne t'avancera à rien...
-C'est facile à dire... Je n'ai, plus rien du tout... Qu'est-ce que je vais faire maintenant?

La question était légitime mais Keigo ne savait que lui répondre.
Cette pauvre enfant... comment l'aider?

-Viens avec moi. lâcha-t-il sans y réfléchir.
-Quoi?

Keigo semblait sérieux. Il savait que c'était stupide mais, il ne pouvait se résoudre à l'abandonner.
Elle était si jeune...

-Viens avec moi. réitéra-t-il. Je ne te forcerais pas à devenir un vampire mais, si tu le souhaites, tu pourras faire partie de notre communauté... Tu ne seras pas seule et je m'occuperais de toi, tant que tu le désireras.

Après tout, le Maître accepte que nous ayons des... jouets humains, comme il dit... Ça passera, elle sera ma propriété aux yeux des autres, elle ne craindra rien... Et je la protégerais...

La jeune femme sembla abasourdie, sous le choc... et pourtant, elle n'hésita qu'un instant...

-Je vous suis...

Et leur nouvelle vie commença alors...

Keigo n'eut réellement aucun mal à faire passer cette exigence au près de ses supérieurs. La jeune fille, prénommé Anélya, devint "l'esclave" de son nouveau maître vampire et appris à vivre parmi eux.
Keigo lui appris nombre de choses sur leur monde et la fit sortir autant que possible de leur immense manoir où ils vivaient tous en communauté et finalement, la jeune fille qu'elle était devint une femme, guerrière aguérie et débordant de reconnaissance envers celui qui l'avait pris sous son aile...

-Keigo... Tu es... couvert de sang...

Le vampire soupira.
Oui, il était couvert de sang, du sang humain...

-Je sais...
-Tu... Combien en as-tu tués?

Combien?
Je n'en sais rien.
Quelques dizaines je pense... rien à comparé de ce que les autres ont fait...
J'ai réussi à sauver quelques enfants, quelques bébés aussi, deux trois femmes mais... Je devais bien me défendre..
Les humains ont compris maintenant, que l'argent est notre faiblesse et... ils savent nous attaquer, nous blesser et nous tuer...
Mais je n'aime pas tuer...

-Je préfères ne aps en parler...

Anélya baissa la tête, les larmes aux yeux.
Keigo était si douce... Elle ne pouvait l'imaginer attaquer et tuer des humains... Des gens, comme elle...

-Je vais t'aider... à te laver... murmura-t-elle.

Son Maître acquiesça et la laissa faire et bientôt, il se glissait dans son lit alors que l'aube ne pointait pas encore.
Anélya le rejoignit, souriant faiblement.
Oui, pour elle, il avait abandonné son cercueil et tous deux partageaient le même lit... et bien plus...
Oh, bien sûr, les camarades de Keigo s'en doutaient et étaient parfaitement au courant mais, même si eux aussi s'amusaient avec des humaines, lui voyait ça d'une toute autre façon.
Anélya était la seule, la seule et l'unique.
Et cela lui convenait parfaitement.

-Keigo?
-Hm...
-Je t'aime tu sais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 22:25

Le vampire sourit et déposa un baiser sur son front.

-Moi aussi je t'aime.
-... alors, transforme-moi.

Le vampire soupira.
Encore cette demande...

-Non.
-Mais... pourquoi?

Parce que je refuse de te tuer...

-Je ne veux pas.
-Et moi je le veux! Keigo, je vieillis, un jour, tu ne voudras plus de moi...
-Je voudrais toujours de toi!
-Et quand je mourrais? Toi tu seras toujours aussi jeune! Tu veux vraiment me voir crever sans rien faire?!

Non!
Surtout pas!
Oh ma belle, si tu savais comme la simple idée de te perdre me serre le cœur...
Mais tu... Tu es si jolie, si pure... je ne pourrais jamais, jamais t'arracher à cette humanité qui est tienne...

-Je suis un monstre Anélya... Je ne veux pas que tu deviennes comme moi... Et lorsque tu mourras, alors je partirais avec toi...
-Ne dis pas ça, Keigo... souffla-t-elle en posant une main sur sa joue éternellement froide. Tu as l'immortalité devant toi... C'est un bien précieux, tout ce que je demande, c'est de la partager, avec toi...

Keigo en répondit pas, fermant les yeux avant de les rouvrir sur le si doux visage de son aimée.
Tu es vraiment, la plus belle femme de cette terre.

-Nous verrons... murmura-t-il avant de cueillir ses lèvres.

Anélya se laissa faire, savourant ce baiser qu'elle aimait tant et se laissant aller sous les assauts de son amant.
Keigo était beau, fougueux et merveilleusement délicat... et cela faisait bien longtemps qu'elle s'était habituée à la sensation de sa peau froide contre la sienne qui devenait plus que brûlante dans tels moments...
Mais même ça, elle l'aimait.
Parce que tout ce qu'était Keigo représentait la perfection, à ses yeux...
Et lorsqu'ils faisaient l'amour, rien d'autre ne pouvait s'imposer à son esprit.
Keigo était là, et c'était tout ce qui comptait...

Le vampire regardait la jeune femme dormir contre son épaule alors que le ciel s'éclaircissait dehors.
Bientôt, lui aussi sombrerait dans le sommeil, jusqu'à ce que le soleil se couche de nouveau...

-Anélya... mon ange... Je ne te ferais jamais le moindre mal. murmura-t-il dans le silence de la pièce. Mais si tu le souhaites tant que ça alors, oui, un jour, je te ferais rejoindre notre communauté... Et nous partirons, tous les deux...

Parce que jamais je ne les laisserais t'influencer...

Et c'est sur ces derniers murmures qu'il ferma les yeux alors que le soleil se levait...

-Tu es... convoqué par le grand Maître? s'inquiéta Anélya.
-Oui...

Et il était déjà en retard...
Aussi déposa-t-il un rapide baiser sur les lèvres de sa douce avant de quitter la chambre.
Mais que pouvais bien lui vouloir celui qui les dirigeait?

-Vous vouliez me voir, Maître? fit-il en s'inclinant respectueusement
-Keigo... sourit le vampire dont l'aura surpuissante était terrifiante. Oui, entre donc...

Le plus jeune s'exécuta et attendit.

-Que me voulez-vous? demanda-t-il sans la moindre agressivité.
-Te parler de toi... Et de ta belle... Dis-moi Keigo, tu es amoureux n'est-ce pas?

Ah quoi bon nier?
Oui, il n'en n'avait pas le droit mais de toutes façons, tout le monde s'en était rendu compte depuis bien longtemps...

-Oui, je l'aime... répondit-il simplement.
-Bien bien... Tu sais que je pourrais te bannir pour cela? Avoir une relation avec une mortelle...
-Vous voulez que je parte?
-Non... Oh non Keigo... je veux que tu m'aides...

Hein?

-Que puis-je faire? demanda-t-il, soudainement méfiant.
-Et bien... que dirais-tu de devenir père?

Père?
Mais cela est impossible!
Les vampires sont morts, ils ne peuvent pas procréer!

Keigo fronça les sourcils, intrigué mais de plus en plus méfiant.
Qu'est-ce que tout cela voulait dire?

-Anélya est une femme magnifique et en pleine santé, elle fera une mère formidable pour un être exceptionnel. Tu es un vampire jeune mis puissant et tu as des pouvoirs et des particularités des plus intéressantes, Keigo... Alors oui, je te propose de t'aider à créer la vie dans le corps de ta belle.

Un enfant?
Avec Anélya?
Une vraie... famille? Comme s'il était toujours humain?
Non, cela semblait être un rêve totalement inaccessible...

-Mais... c'est impossible... murmura-t-il.
-Non Keigo, non... pas pour toi...
-... je, je ne comprends pas... je ne suis qu'un simple vampire...
-Oui et non... Keigo, crois-tu que je t'aurais transformé, moi-même, si tu n'étais qu'un simple humain comme les autres?

Ah oui, cette histoire.. Il en avait souvent entendu parlé, il avait qu'il devait son état au grand Maître lui-même et cela faisait jaser mais... cela ne lui avait jamais effleuré l'esprit de se poser plus de questions que cela.

-Tu as du sang de sorcier dans les veines, Keigo... Tu n'es pas entièrement humain et ton pouvoir est bien différent... Tu es resté très humain, tu as dû le remarquer, et je t'ai laissé faire pour laisser ton pouvoir se développer. Tu es empathe, ce que les autres ne sont pas et tu possèdes un pouvoir réellement surpuissant Keigo, quelque chose que tu es le seul vampire à posséder... Tu es magique, pour de vrai, et tes sentiments contrôlent tes autres pouvoirs... Keigo, si tu le souhaites, tu pourrais devenir père mais pour cela, il faut que tu l'aimes de tout ton cœur.

L'aimer de tout mon cœur?
Mais cela est fait depuis longtemps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 22:33

-Mon amour lui appartient entièrement... murmura-t-il.
-Alors demandes-le lui... Si elle le souhaite, elle portera ton enfant Keigo...

Mon enfant...

Comment pourrait-il dire non? Tout cela semblait totalement fou... merveilleusement fou...
Mais il semblait y avoir un hic...

-Maître... Que... Pourquoi m'avoir dit cela? demanda-t-il.

Ah, nous y voilà!

-J'avais oublié que tu es loin d'être un idiot comme les autres... répondit-il en souriant. Et bien... Disons que, je m'intéresse beaucoup aux mélanges des espèces... ce que je veux, Keigo... C'est pouvoir t'aider à éduquer cet enfant. Je veux voir quels seront ses pouvoirs...

Et vous en servir comme arme? C'est ça?

-Vous voulez un héritier... murmura-t-il.
-Peut-être bien... Mais je voudrais surtout créer une nouvelle espèce, plus puissante, plus intelligente que les vampires... je me fais vieux, je veux étendre mon pouvoir au reste du monde, et rapidement... Les humains se rebellent, les elfes nous surpassent toujours et les loups-garous se sont mis en guerre... Je veux pouvoir dominer le monde... Et tu vas m'y aider.

Vous y aider?
Non, jamais je ne vous offrirais la chaire de ma chaire pour vos délires mégalomanes...

Néanmoins, Keigo se tut et s'inclina simplement.

-Si tel est votre désir, maître, alors je vous offrirais cet enfant mais... Je resterais son père.
-Bien sûr, cela va de sois. Tu feras de moi... son parrain disons.
-Oui... ce serait un grand honneur...

Keigo devait être doué car il cacha parfaitement le dégoût que lui inspirait cette histoire et son Maître sourit simplement, lui donnant congé, visiblement satisfait.

Lorsque Keigo retourna à ses appartements, sa décision était déjà prise...

-Alors? Que te voulait-il? demanda Anélya, anxieuse en voyant l'air troublé de son amant.
-Nous devons parler Princesse...

Oh oui, nous le devons.

-Je, je t'écoute. fit-elle, en l'amenant à s'asseoir à côté d'elle dur le bord du lit.

Keigo soupira... et débuta...

-J'ai appris... commença-t-il. Que je, je pourrais... devenir père.
-Quoi? Mais, tu es un vampire, tu ne peux pas...
-C'est ce que je pensais. l'interrompit-il. Mais... le Maître m'a expliqué que... je ne suis pas comme les autres... je n'étais pas totalement humain quand il m'a créé et je... j'ai des pouvoirs, que les autres ne possèdent pas... Il m'a dit que si je le souhaites, et que si je t'aimais assez et que c'était réciproque alors, nous aussi nous pourrions devenir parents...

La nouvelle laissa la jeune femme sans voix.
Elle... elle avait renoncé à cette idée depuis tellement longtemps... depuis toujours... parce que son cœur appartenait à son sauveur et qu'elle voulait le rejoindre, de l'autre côté mais...
Mon dieu, si c'était vrai?

-Tu, tu es sérieux? balbutia-t-elle.
-Je le suis... Anélya si tu le souhaites, nous pouvons donner la vie...

Si je le souhaites?

-Mais je n'attends que ça Keigo! Je ne demande que ça, avoir une famille, avec toi mon amour... fit-elle en se jetant à son cou.

Keigo la serra dans ses bras avec tendresse, fermant les yeux.
Bien, alors...

-Nous partons.
-Quoi?
-Si nous voulons fonder une famille, alors nous partons d'ici.
-Mais... je, je comprends pas...
-Le Maître ne m'a dit ça que parce qu'il veut se servir de cet enfant si nous parvenons à le faire... Et je ne veux pas. Je veux un bébé avec toi, pour qu'il soit le fruit de notre amour, je refuse qu'il ne soit créé que pour servir de jouet à un vampire mégalomane. Alors, dès que tu seras enceinte, nous partirons. Je vais tout organiser et prendre le temps de nous trouver un endroit où nous serons heureux et en sécurité mais, jamais je ne le laisserais s'approprier notre bébé...

Anélya sentit les larmes lui monter aux yeux devant tant de dévotion et d'amour.

-Bien. souffla-t-elle. Tu sais bien que je te suivrais, quoi qu'il arrive.

Oh oui mon amour, jamais je ne pourrais me séparer de toi...

Puisqu'il en était décidé ainsi, Keigo commença alors ses recherches.
Il sortait le plus souvent possible, parcourant le pays et même le monde pour trouver un endroit où ils pourraient vivre ensemble, tous les trois... Là où son enfant pourrait grandir sans crainte d'être considéré comme un monstre et sans que personne ne tente de les tuer.
Et ce n'était pas simple, l'époque était encore sombre et ignorante.
Les humains étaient méfiants et hargneux...
Comment découvrir un tel endroit?

Ses recherche se révélaient vaines et il commençait à désespéré alors qu'Anélya restait seule de plus en plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 22:44

-Toujours rien? demanda-t-elle lorsqu'il revint après plus de trois semaines de campagne avec l'armée de son peuple.
-Non...

Elle soupira et se bouina dans ses bras.

-Tu t'épuises avec tes recherches... Et tu me manques.
-Je sais mais... Je dois nous trouver un lieu où vivre... Tu pourrais tomber enceinte n'importe quand, je refuse que nous ne puissions vivre, comme tout le monde ou presque.

Anélya soupira.
Oui, je sais que ton but est louable mais...

-Keigo... murmura-t-elle à son oreille. Je suis déjà enceinte...

Une enclume lui tombant sur la tête ne lui aurait pas fait plus d'effet.

-Tu... tu, tu es sûre? balbutia-t-il, n'y croyant pas vraiment.
-Oui, certaine... Je porte ton bébé mon amour...

Son cœur sembla exploser de joie à cette nouvelle et il l'embrassa avec une fougue et une passion plus amoureuse que jamais.

-Tu ne sors plus d'ici maintenant. Le Maître ne dois pas sentir la vie en toi... Nous partirons le plus vite possible, et je m'occuperais bien de toi, de vous deux... ajouta-t-il en souriant,posant une main délicate sur le ventre plat de son aimée.

Je vais être père... Pour de vrai...
Papa, moi.
Oh dieu, si l'on m'avait dis que ce serait un jour possible...

-Je t'aime Anélya.
-Je t'aime aussi...

Le sourire des deux amants ne semblait vouloir les quitter et c'est heureux qu'il s'endormirent ce matin là.

Leur fuite fut plus simple que ce que Keigo avait craint.
C'était une petite semaine plus tard à peine... Il n'y avait pas de bataille de prévue et tout était calme.
Keigo, comme il le faisait souvent, emmena sa bien aimée en ballade.
Du moins, c'est ce qu'il dit aux autres...
Mais dans le sac des sois-disant victuailles pour leur pique nique se trouvait le peu d'affaires qu'ils possédaient tous les deux... Quelques souvenirs qu'ils avaient sauvé dans la maison de la demoiselle, lorsqu'ils s'étaient rencontrés... le peu de biens de Keigo et surtout, toutes leurs économies qui étaient finalement assez conséquentes.
Les vampires étaient puissants et pilleurs lorsqu'ils gagnaient, et Keigo avait réussi à se constituer ce qui représentait une petite fortune pour les humains de l'époque.

La nuit était assez claire et la lune les guida loin de cette forteresse dans laquelle ils ne reviendraient plus jamais.
Portant sa belle, Keigo utilisa ses pouvoirs et la rapidité naturelle des vampires pour s'éloigner le plus possible et à l'aube, ils avaient atteints la mer...

-Demain, nous traverserons. dit-il en installant un campement sommaire près de la plage. Et nous serons dans un nouveau pays...

Oui, le Japon... Là où, je l'espère, nous pourrons fonder notre famille...

Et effectivement, le lendemain, Keigo s'épuisa pour voler au dessus de ce bras de mer qui séparait le continent de cette île qui serait leur nouveau chez-eux.
Et pourtant, lui savait qu'il n'avait rien à craindre. Après tout, dans sa vie humaine... il était né ici, au Japon, il y avait plus de deux siècles de cela...

En même temps, dans un manoir loin l'un des plus puissants vampires de la planète fulminait. Sa création s'étant enfuie avec sa maîtresse... et sa future arme.
Tous ses espoirs de domination mondiale s'effondrait...

Il décima une centaine de village cette nuit là, ne laissant aucun survivant derrière lui...

-Où allons-nous?
-Je ne sais pas ma puce. Nous verrons bien... J'ai entendu des échos... Il paraît qu'il y a un endroit où les non-humains peuvent vivre en toute quiétude ici... S'il existe, nous le trouverons...

Et sinon, je nous construirais une maison, dans une forêt ou un endroit du genre, inaccessible.
Et lorsque notre enfant sera né, je te transformerais pour que nous soyons heureux, pour l'éternité...

Et les jours, les semaines passèrent ainsi, le couple cherchant inlassablement ce lieu tant rêvé.
Anélya apprenait peu à peu ce qui était la langue maternelle de son aimé, prenant les magnifiques rondeurs propres aux femmes enceinte et suivant son aimé dans son périple.
Keigo prenait soin de lui avec une dévotion rare et continuait sa quête, espérant trouver enfin un endroit où ils pourraient vivre...

-Tu as l'air heureux. remarqua Anélya quand sont amant revint, chargé de victuailles sur lesquelles elle se jeta avidement.

Et oui, à presque huit mois de grossesse maintenant, elle mangeait pour bien plus que deux, et se trouvait un penchant assez terrifiant pour la viande rouge, crue. Son bébé était, après tout, en grand partie vampire non? Alors, cela devait être normal.

-Oui. répondit-il en souriant. j'ai dégoté des informations... Je sais où se trouve cet endroit que nous recherchons. Demain, nous essayerons d'y aller.
-Vraiment? s'exclama-t-elle en mordant avidement dans un pain à la viande. Mais ch'est chénial!

Keigo éclata de rire et déposa un baiser sur le front de sa belle qui avalait en rougissant.
Bientôt mon amour, bientôt, nous serons enfin heureux... enfin tranquilles...

Anélya continua à manger, se régalant et vint ensuite se blottir dans les bras de son aimé qui n'arrivait désormais plus à faire le tour de son corps si fin auparavant. Il passa délicatement ses mains sur le ventre rond en souriant, sentant le bébé bouger sous la peau tendue. Dans quelques semaines, il serait père...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 22:54

-Bonne nuit ma belle.
-'ne journée...

Keigo sourit et la regarda s'assoupir avant d'en faire de même, impatient que la prochaine nuit se lève...

Et le lendemain, lorsqu'il ouvrit les yeux au coucher du soleil, son cœur était gonflé d'un nouvel espoir.

-Hey mon amour, il faut te réveiller. murmura-t-il tendrement à Anélya qui dormait à poings fermés.
-Hum...

Il sourit et l'embrassa tendrement, un peu partout sur son magnifique visage jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux.

-Il fait nuit, allons-y.

Elle acquiesça, se leva, et bientôt, tous deux partirent dans la nuit noire.
Keigo suivait les indications qu'on lui avait donné la veille et ils tombèrent sur une forêt sombre et épaisse qui paraissait infranchissable.
Anélya eut un frisson et se rapprocha de son aimé.

-Je n'entre pas là-dedans. dit-elle fermement.
-Il le faut. Le lieu que nous cherchons se trouve de l'autre côté.
-Il doit y avoir... d'horribles bestioles!

Keigo eut un petit rire et l'embrassa sur la tempe.

-Mais tu es avec un puissant vampire mon ange. Je te protégerais.
-Oui, je sais mais... J'ai peur...

Pourtant, elle n'était qu'une simple mortelle mais, elle avait un mauvais pressentiment...
Néanmoins, elle suivit son aimé qui la devançait, écartant les branchages touffus pour lui permettre d'avancer au cœur de cette terrifiante forêt.

-Aïe!

Keigo se retourna pour voir sa belle au sol, se tenant la cheville.
Elle avait dû trébucher sur une racine et le vampire remonta à sa hauteur pour la soulever.
Je te porterais, jusqu'à ce que nous arrivions.

Leur périple repris, Keigo avançant prudemment, plus lentement à cause de son adorable fardeau mais il se devait de faire attention et les heures passaient.
Bientôt, le jour poindrait, ce qui l'inquiétait terriblement.
S'ils n'avaient pas trouvé de refuge avant l'aube, Anélya serait seule et sans défense...

Il accéléra le pas à cette constatation mais s'arrêta soudain net.
Il était trempé...

-Ke... Keigo... haleta la jeune femme avec un air paniqué. Le bébé...

Non...
Pas ça, pas maintenant...
C'était trop tôt et puis, ils étaient seuls, l'aube se lèverait dans moins de deux heures...
Non non non...

-Tiens... tiens le coup ma puce nous en devons plus être très loin...

Du moins, je l'espère...

Il s'y était refusé au début, pour ne pas se faire repérer mais cette fois, il n'avait pas le choix alors, Keigo pris son envol, s'élevant au-dessus des arbres et fonça...
Anélya, elle, se tordait de douleur dans ses bras, pleurant tout son saoul.
Mettre mon enfant au monde dans ses conditions... non, je ne veux pas...

Une dizaine de minutes passèrent ainsi quand soudain, Keigo repéra quelque chose.
De la fumée.
Un mince filet à quelques kilomètres de là...
Était-ce enfin le lieu qu'ils cherchaient?
Sans savoir si c'était le cas, il fonça tout de même vers cette lueur d'espoir.
Même si ce n'était qu'un petit village ou une maison isolée, cela serait toujours mieux pour sa belle. Ils pourraient y trouver de l'aide, du moins l'espérait-il..
En quelques instants, il arriva au-dessus de cette fumée, constatant qu'un petit hameau s'étendait sous ses pieds.
Il sentait des magies se mélanger autour de lui et il sourit.
Oui, c'était bien là... Ils avaient réussit...

-Keigo... geint la pauvre Anélya. J'ai mal...
-Je sais mon amour, je sais... Mais tout ira bien, ils nous aideront...

Rassuré lui-même par ce lieu, Keigo alla frapper à la première porte, celle de la maison qui les avait guidé, sûr que quelqu'un était déjà réveillé ici.
Et il eut raison car une vieille femme d'aspect peu engageant vient leur ouvrir.
Une harpie?
Oui, probablement, pensa-t-il.

-Je suis désolé de vous déranger madame. s'excusa-t-il. Mais, nous venons d'arriver et... ma femme est en train d'accoucher...

Ta femme?
Anélya sourit à travers ses larmes.
J'aime lorsque tu m'appelles ainsi...

L'horrible femme acquiesça et les fit entrer dans sa maison qui était étonnement chaleureuse et accueillante, désignant le lit pour y déposer la pauvre Anélya en nage.

-Tout ira bien maintenant mon ange, tu verras...

Oui... Bah on vois que c'est p s toi qui souffre le martyre!
La jeune femme ne répliqua rien,se contentant de gémir de douleur en serrant les draps.
Leur hôte s'éclipsa, les laissant seuls, Keigo tentant d'apaiser la pauvre future mère en se faisant broyer la main. Mais il ne ressentait pas la douleur et s'en fichait.
Je vous en prie, faites que tout se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 23:05

-Elle est humaine? demanda une voix masculine.

Keigo releva la tête pour croiser un regard étrange, des prunelles mauves striées d'un rouge sanglant mais il n'eut pas peur alors que cet homme, qui semblait être un médecin cherché par la dame-harpie s'approchait d'Anélya.

-Oui. répondit-il. Et je suis un vampire...
-Vraiment? Alors ce n'est pas votre enfant...
-Si. Je suis en partie sorcier, du moins je l'était lorsque j'étais encore mortel... Je suis différent...

Le docteur sembla surpris un instant puis acquiesça et reporta son attention sur la jeune femme en plein travail.
Et bientôt, l'accouchement commença réellement, faisant crier Anélya et s'inquiéter terriblement le pauvre Keigo.
Mais ça en valait le coup...

Et quelques minutes seulement avant l'aube, un enfant naquit enfin... et les deux amants devinrent parents...

-C'est un garçon. fit le médecin en enveloppant le nouveau-né dans un linge avant de le déposer sur le sein de sa mère haletante mais folle de bonheur.

Un garçon.
Ils avaient un fils.

-Bonjour toi... souffla la maman d'une voix faible. Tu sais que tu es magnifique?
-C'est parce qu'il te ressemble ma puce.

Anélya sourit tendrement et leva un regard embué d'amour vers le père.

-C'est ton fils.
-Non, c'est le notre ma belle... Yoshiki... Notre bébé...

Anélya acquiesça en souriant puis ferma les yeux. Elle avait besoin de dormir...

-Laissons-la se reposer. fit celui qui l'avait aidé à mettre au monde ce nouvel enfant. Prenez votre fils et venez, elle va bien ne vous en faites pas.

Keigo souleva délicatement son fils dans ses bras et sortit de la chambre.

-Le soleil va se lever. remarqua-t-il.
-Oui... Je m'occuperais de votre fils aujourd'hui. Reposez-vous vous aussi, nous discuterons à votre réveil...

Le vampire sourit et déposa un frêle baiser sur le front de Yoshiki avant de se poser sur un fauteuil et bientôt, il partait lui aussi dans les bras de Morphée.

Lorsqu'il s'éveilla, la maison était silencieuse et il se leva, se rendant directement dans la chambre... et tombant sur un spectacle des plus merveilleux.
Anélya était réveillée et donnait le sein à leur fils en souriant.

Alors, tout était réel.
Il était papa...

-Bonsoir ma belle. souffla-t-il en se rapprochant d'eux.

Les yeux brillants d'amour de son aimée se levèrent vers elle et elle lui sourit.

-Bonsoir... papa...

Keigo l'embrassa tendrement, s'asseyant près d'elle en regardant son bébé qui semblait se régaler.

-Un petit glouton. murmura-t-il en riant légèrement.
-Oui, je comprends pourquoi je mangeais autant.

Keigo était au paradis et son sourire ne s'effaça pas quand le médecin qui les avait aidé entra dans la pièce.
Il le remercièrent tous deux plus que chaleureusement et l'homme, nommé Maiji, leur rendit leurs sourire.

-J'ai parlé aux autres villageois. Vous êtes les bienvenus ici, Gaia, la femme à qui appartient cette maison, vous hébergera tant que vous le souhaitez et nous vous aiderons à construire votre maison si vous le souhaitez.

Cette gentillesse... c'était trop beau...
Magnifique...
Ils vivaient un rêve éveillé et les yeux d'Anyéla se remplirent de larmes de joie alors que Keigo remerciait de nouveau tout le monde.
Une nouvelle vie commençait...

Bientôt, ils purent s'installer dans leur nouveau chez eux, une jolie petite maisonnée, entourée de toutes les autres.
Ce village était réellement un refuge merveilleux où se côtoyaient des tas d'espèces différents dans une harmonie étonnante.
Ici, les guerres étaient loin.
Ici, tout le monde avait un sombre passé.
Ici, on s'entraidait avec plaisir.
C'était une vraie communauté...

-Nous avons réussi... souffla Keigo alors que le petit Yoshiki venait de s'endormir dans son berceau.
-Oui... Je t'aime...
-Moi aussi mon ange, moi aussi...

Cette nuit fut l'une des plus magiques qu'ils vécurent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 23:20

Et le temps passa...
Ils se marièrent quelques mois plus tard, parfaitement intégrés et acceptés dans le village et Keigo trouva du travail, un vrai travail et aidait les autres autant qu'ils l'avaient aidé.
Anélya, elle, s'occupait de leur fils... et leur en offrit un autre, quatre années plus tard...
Un petit frère aussi beau que Yoshiki, aussi adorable et aussi aimé de tous.
Sauf que lui était brun comme sa mère alors que Yoshiki avait hérité des longs cheveux blonds de son père...

Les années continuèrent à passer dans une parfaite harmonie. Les deux petits anges développèrent leurs pouvoirs et allèrent à l'école, avec les autres enfants du village, apprenant la tolérance qui était obligatoire dans ce genre de lieux.
Après tous, ici, les êtres étaient tous mélangés, des races étranges se mêlaient aux humains ou pas et tout le monde apprenait à vivre avec.
Il fallait se méfier de certains pouvoirs, il fallait gérer certaines crises, il fallait se respecter les uns les autres et Yoshiki, plus que personne, intégra parfaitement toutes ces valeurs.
Il grandit.
Et bientôt, il eut le droit d'entrer dans cette école qui le faisait rêver depuis qu'il était tout petit...
La Tsuki Academy, ce grand château qui surplombait le village et rayonnait de sa réputation à travers tout le pays déjà.
Il y ferait ses études et il deviendrait le meilleur, parce qu'il le voulait.

-Ne pleure pas maman. s'exaspéra-t-il en faisant ses adieux à sa famille.
-Mon petit Yoshiki... Tu es si beau dans ton uniforme.
-Je sais maman, je sais... On se revoit à noël, ne t'en fais pas.

Noël... Cela paraissait, si loin...
Keigo, lui, ne pouvait toujours pas pleurer mais il posa une main ferme et virile sur l'épaule de son fils, âgé de seize ans déjà.

-Je sais que nous serons fiers de toi. Va Yoshiki et reviens-nous la tête bien pleine.
-Oui papa! fit-il en souriant, rayonnant. Je te le promets!

Et après un dernier adieux, le jeune homme rejoignit les trois autres futurs élèves de l'école et ils disparurent.

Lorsqu'il arriva pour la première fois dans l'académie, son souffle se coupa tant c'était immense.
Cela semblait être un rêve éveillé et pourtant, c'était bel et bien la réalité.
Il allait avoir accès au savoir et il pourrait développer ses pouvoirs qui avaient été en partie bridés pour ne pas créer de catastrophes.
Il allait pouvoir de venir un homme, un vrai.
Et alors, plus rien ne serait hors de sa portée...

Pendant quatre longues années, Yoshiki étudia donc avec soin. Il sortait régulièrement premier de sa classe, aussi peu chargée soit-elle et était adoré par les professeurs pour son assiduité et sa grande intelligence.
Yoshiki appris à développer ses pouvoirs, hérités de son père mais néanmoins, beaucoup plus puissants.
Après tout, il était le fruit d'un amour terriblement puissant non?
Et l'amour était probablement le plus fort de tous les pouvoirs de cette planète...

Il développa son empathie et appris à le contrôler, sachant désormais parfaitement lire les cœurs des gens et se découvrit une formidable passion pour aider les gens, les apaiser et les rendre heureux.
C'était merveilleux, de lire un cœur épanoui et souriant...
Il se découvrit aussi des pouvoirs exceptionnels, une puissance et une rapidité que peu possédaient... Il avait la force des vampires, et leurs pouvoirs... mais aussi une partie de leurs faiblesses...
Même s'il supportait la lumière du jour, cela lui était pénible et puis, il était allergique à l'argent.
Mais il pouvait manger de tout, ce qui était une bonne chose... après tout, il aurait été dommage qu'il ne puisse savourer les délicieux gâteau de son adorable maman...
D'ailleurs, il hérita de son don pour la cuisine et le développa à l'école, prenant une option cuisine justement et s'amusant à créer toutes sortes de plats étranges pour ses amis, qu'ils soient humains ou non.

Et lorsqu'il sorti de l'école, il venait d'avoir vingt ans et était un jeune homme d'une beauté exceptionnelle.

Il faisait fondre les cœurs des jeunes filles à une vitesse phénoménale et s'en amusait.
Non, il n'était aps un Donjuan qui brisait les cœurs mais... il estimait qu'il aurait eu tord de ne pas en profiter...
Il revient quelques temps dans sa famille, ou plutôt chez ses parents car son petit frère avait lui aussi atteint l'âge de devenir élève à la Tsuki Academy, et profita durant quelques mois de son calme retrouvé.
Ses parents étaient terriblement fiers de lui et finalement, Keigo avait enfin accepté de transformer sa divine femme en vampire.
Alors, pour toujours, ils pourraient s'aimer et passer leur éternité ensemble.
Leurs enfants étaient grands, ils avaient vécus leur vie humaine... Il ne leur restait plus qu'a être heureux, encore et toujours...

Mais Yoshiki, lui, s'ennuya bien vite dans ce petit village qui l'avait vu grandir.
Il rêvait d'exotisme, il était avide de savoir et de nouvelles rencontres.
Il voulait voir le monde et s'enrichir au contact des autres...

Aussi finit-il par s'en aller pour étancher sa soif de savoir et voir du pays.
Et il voyagea...
Il découvrit le monde, fit le tour de la planète un bon nombre de fois et rencontra des gens... encore et encore...

Il participa à quelques guerres, il en gagna certaines, en perdit d'autres... Il fut élève chez de puissants sorciers, il apprit à se mêler aux humains, en aima certains, en détesta d'autres... Il fit chavirer des cœurs, il apprit l'amour puis s'en lassa...
Il vécu des dizaines de vies en seulement quelques siècles...

Et lorsqu'il revint finalement dans ce village qui l'avait vu grandit, le monde était totalement différent...
Les humains ne chassaient plus les êtres comme lui, car ils n'y croyaient plus en réalité.
Ils avaient évolués, eux aussi, et étaient devenus terriblement puissants, à leur façon...
La technologie était un piège très dangereux au fond...

-Yoshiki, tu es revenu! s'exclama Anélya en reconnaissant son fils.
-Bonjour maman.

La femme éternellement jeune se jeta à son cou et son père en fit de même.
Malgré les années, les siècles même, peu de choses avaient changées ici.
Il y avait beaucoup plus de monde, certes, mais les gens avaient toujours les mêmes objectifs.
Vivre en paix...

La Tsuki Academy était désormais la plus connue et la plus puissante des écoles du monde magique et Yoshiki n'avait désormais plus qu'un objectif... En devenir le maître...
Non, il n'était pas mégalomane, loin de là mais... le savoir l'avait toujours poussé à dépasser ses limites et sans cette école, jamais il n'aurait pu vivre cette merveilleuse vie qui avait été la sienne.
Alors, il voulait la remercier comme il se doit et il l'intégra sans trop de problèmes.
Après tout, ses connaissances étaient immense et c'est avec un grand plaisir que le directeur de l'époque l'accueillit en tant que professeur.
Un professeur qui se fit adorer des élèves et jalousé du corps enseignant, un professeur qui devint très vite renommé dans le pays, puis le monde entier...
Et lorsque le directeur décida de prendre sa retraite, ce fut bien entendu lui qui récupéra le post sans même que la question se pose réellement.

Et depuis maintenant plus de cinquante ans, Yoshiki règne sur ce petit monde qu'est la Tsuki Academy et continue son œuvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Yoshiki
très très puissant
très très puissant
avatar

Messages : 1504
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   Lun 6 Avr - 23:23

Caractère:

Yoshiki est un être assez... dominateur, et manipulateur...
Il sait où il va, il sait ce qu'il fait et surtout, surtout, il sait comment amener les autres à devenir de petits pantins entre ses mains.
Oui, Yoshiki est doué, réellement doué... Un vrai caméléon, capable de contrôler tout et tout le monde ce qui en fait un directeur des plus efficace d'ailleurs.
Il comprends parfaitement le cœur et l'esprit des gens sans vraiment avoir à utiliser ses pouvoirs au fond, ce qui est fort utile pour maîtriser les élèves et se faire obéir des professeurs.
A côté de cela, c'est quelqu'un de profondément, humain, malgré tout.
Il n'est pas un Saint Bernard mais il aide s'il le peux, sans être une pauvre loque totalement dévouée pour autant.
C'est quelqu'un qui sait diriger avec justesse et fermeté.
Il ne prend jamais réellement parti, si ce n'est pour lui-même peut-être et observe toujours tous les paramètres pour démêler les situations délicates.
C'est quelqu'un d'honnête, au fond, de franc et surtout de parfaitement juste.
Néanmoins, il ne faut pas forcément s'y fier non plus...

Vous:

Votre pseudo: Lilys
Votre avatar et son groupe: Yoshiki: X Japan, Violet UK et carrière solo.
Comment avez-vous connu le forum?: bah c'ets le mien! XD
Est-ce votre premier perso sur le forum?: oui oui mais ça ne va pas durer!
Votre date d'anniversaire: 20 juillet
Code de validation: validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsuki-academy.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yoshiki, votre bien aimé directeur...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yoshiki, votre bien aimé directeur...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage à ma Fripouille bien aimée
» Les résultats du ministre Gabriel Bien -Aimé, qu'en pense Rico ?
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Attend sagement sa bien aimée [PV Wanda]
» N'éveillez pas la lionne qui dort ♫ [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki Academy :: Bien débuter :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: